La Cité du Volcan de La Réunion

Capture d’écran 2014-12-24 à 14.15.46

La Cité du Volcan a ouvert ses portes au public le 5 août 2014.  S’appuiant sur de nombreux dispositifs innovants et interactifs, à l’image des surfaces «multitouch» grand format, ce pôle d’attraction touristique de premier plan propose une muséographie d’immersion autour du volcanisme.

ÉRUPTION DE TYPE PHRÉATO-MAGMATIQUE

Une éruption de ce type survient sur un volcan émergé si le magma rencontre de l’eau (pluie qui s’infiltre, nappe phréatique, lac ou neige). Le mécanisme est identique à celui d’une éruption de type surtseyen. La rencontre de l’eau et du magma fait un choc thermique qui vaporise l’eau. Cela provoque des explosions qui fragmentent la lave partiellement solidifiée et les roches environnantes.

Le panache qui se forme est composé de gaz, de cendres vitrifiées, de bombes en chou-fleur et de fragments de roches anciennes. Des déferlantes basales peuvent par ailleurs ravager les flancs du cratère.

En 2005, le sommet du volcan Karthala, situé dans l’archipel des Comores, fut dévasté par deux éruptions phréato-magmatiques particulièrement violentes, causées par la présence d’un lac dans le cratère sommital.

Ces éruptions donnent également naissance à des structures très circulaires appelées maars. De tels cratères, creusés à même le sol par les violentes explosions, peuvent être observés dans le massif de l’Eiffel, dans l’ouest de l’Allemagne. Les maars sont également fréquents dans le Massif Central où le lac Pavin est l’un des plus beaux exemples de France métropolitaine.

Capture d’écran 2014-12-24 à 14.16.16

 

QUELQUES DÉFINITIONS

Panache éruptif: les éruption phréato-magmatiques mettent en jeu du magma avec une masse d’eau (nappe phréatique, glacier, cours d’eau, océan). Elles produisent donc deux types de panaches éruptifs. Les panaches gris-noir, très riches en cendres et particules volcaniques solides, et des panaches blancs, constitués de vapeur d’eau avec quelques autres gaz volcaniques.

Bombe en chou-fleur: ce bloc de basalte s’est solidifié en prenant la forme d’un chou-fleur. De plus de 6 cm, cette bombe volcanique, refroidie brutalement est caractéristique des éruptions phréato-magmatiques. Sa surface mamelonnée montre que cette bombe a été « trempée » lors de son contact avec l’eau environnante.
Bome Choux Fleur

Déferlante: la base du panache volcanique ressemble à un bourrelet qui se propage horizontalement. Lors d’une éruption très explosive phréatique, le panache vertical peut s’accompagner d’une déferlante horizontale. Ce phénomène dévastateur se produit lorsque les gaz volcaniques très turbulent et peu denses se détendent très rapidement et horizontalement. La déferlante projette un mélange d’eau et de produits éruptifs tout autour du cratère.
panache éruptif

Maar: la dépression circulaire remplie par un lac bleu clair est un cratère de maar. Un maar se forme au cours d’une explosion très puissante. Lorsque le magma rencontre une nappe phréatique ou des terrains hydratés pendant sa remontée vers la surface. Sous l’effet de la chaleur, l’eau se vaporise brutalement et fait augmenter la pression dans a cheminée volcanique. Les roches qui se trouvent au-dessus d’elle sont expulsées et le cratère ainsi formé a une forme circulaire quasi parfaite et se remplit d’eau ultérieurement.
Maar

www.museesreunion.re

Lorsque la Terre tremble : la science aux avant-postes

Installation de quatorze sismomètres sur le Piton de la Fournaise

CNRS LE JOURNAL, AVRIL  2019

Séismes, éruptions volcaniques, glissements de terrain… Un ouvrage collectif, rassemblant les expertises de volcanologues, de sismologues et de géophysiciens dresse un bilan des connaissances sur les phénomènes telluriques et leurs impacts potentiels à l’échelle du territoire français. Entretien avec Éric Humler, directeur-adjoint scientifique de l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS.

Lire la suite »

Rayonnements ionisants: L’exposition des enfants diminue

IRSN_magazine-reperes41-201904_Page_01

REPÈRES N°41, AVRIL 2019

« Plutôt que de pratiquer un scanner, il est possible de recourir à l’échographie ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour limiter l’exposition » Lire la suite »

Zinder renoue avec son passé

zinder_visuel_principal

CNRS LE JOURNAL, FÉVRIER 2019

La deuxième ville du Niger accueille une exposition photographique retraçant la vie quotidienne de la région au tournant des XIXe et XXe siècles, aux prémices de la colonisation par la France. Historienne à l’Institut des mondes africains, Camille Lefebvre, qui est à l’initiative du projet, revient sur ce travail qui met en lumière un passé longtemps disparu.

Lire la suite »